Les sites du portail de la Ligue de l'Enseignement de la Nièvre :   FOL 58  ·  UFOLEP 58  ·  USEP 58  ·  LESASSOCIATIONS 58
Education-culture
Vie Associative
Formation
Vacances
Action Jeunes
Action Sociale
Développement Durable

Jeunesse / Solidarité Internationale

Jeunesse - Solidarité Internationale - JSI

L’objet du programme est de promouvoir des activités collectives, solidaires et durables, entre groupes de 5 à 16 jeunes, âgés de 15 à 25 ans du Nord et du Sud, au Nord et/ou au Sud, soutenus par des associations de solidarité internationale ou des mouvements de jeunesse. Ces activités, à visée sociale et éducative, doivent permettre aux jeunesses du Sud et du Nord de se rencontrer, de se connaître, d’échanger et d’agir ensemble, afin :

     - d’apporter un soutien aux mouvements de jeunesse et aux associations s’adressant aux jeunes, par le biais d’échanges et d’actions conjointes de renforcement des capacités humaines,
     - d’encourager l’action des organisations de jeunesse, en faveur de la paix, de la cohésion sociale, de l’implication des jeunes dans les activités locales et de la démocratisation des sociétés.

Le suivi et la mise en œuvre du programme relèvent du ministère des Affaires étrangères qui s’est entouré d’un Comité de Suivi, paritaire et consultatif.

Les critères d ’éligibilité

1. Un engagement réel des jeunes dans l’action de solidarité internationale pour laquelle un cofinancement est sollicité : participation financière des jeunes, participation au montage du dossier, à la recherche de fonds, à la restitution de l’action au retour, à l’élaboration du compte rendu technique et financier de l’action.

2. Une implication réelle du parrain, toute association requérante doit être parrainée par une association de solidarité internationale reconnue. L’association qui parraine doit aider les acteurs de l’action à monter leur projet et les informer des difficultés qu’ils peuvent rencontrer. Elle veillera à ce que l’action s’inscrive dans la durée, favorise la citoyenneté et renforce le partenariat entre l’association opératrice, les organisations de solidarité internationale, les collectivités territoriales et les partenaires du Sud. Elle est le garant moral du suivi technique et financier du projet vis-à-vis des pouvoirs publics français et des autorités du pays d’accueil. Elle doit vérifier scrupuleusement le respect des critères d’éligibilité du dossier. Si le projet est retenu, elle est destinataire des crédits accordés par le ministère des Affaires étrangères. L’action de parrainage fait l’objet d’une convention signée entre le parrain et l’association parrainée. La F.O.L. est référencée pour être votre parrain.

3. Un partenariat clairement identifié, entre l’association française porteuse du projet et une association du Sud représentative de la société civile, engagées toutes deux dans un projet co-élaboré (appropriation de la démarche par les deux acteurs concernés), et impliquant, si possible, au Sud, les autorités locales et, au Nord, les collectivités territoriales.

4. Une préparation indispensable en amont qui tienne compte de l’environnement spécifique du projet et recherche : un impact réel de l’action, une utilité sociale et une dynamique fédératrice, une faisabilité réelle, étudiée, mesurée engageant le moins de coûts induits pour son entretien ou son suivi (en termes de salaires, de maintenance ou de renouvellement) des effets de levier et démultiplicateurs.

5. Un projet à caractère durable, intégré dans des initiatives à dominante économique, éducative ou sociale, excluant les actions ponctuelles et improvisées. L’action menée avec les jeunes doit prévoir les conditions de sa pérennisation, de son suivi, voire de son renouvellement ; les partenaires locaux doivent être particulièrement impliqués dans cette phase du projet. Il est nécessaire d’indiquer l’impact attendu de l’action, le nombre de personnes impliquées, bénéficiaires ou acteurs, les frais induits par les réalisations effectuées.

6. Un suivi de l’action par le groupe de jeunes avec les partenaires locaux impliqués : cette phase doit être travaillée avant la réalisation proprement dite.

7. Un travail essentiel de bilan/évaluation/restitution de l’action lors du retour du groupe en valorisant notamment les initiatives d’éducation au développement.

8. Un encadrement impliqué dans l’action, pour des groupes comprenant des mineurs, et dont la qualification relève de la législation en vigueur (se renseigner auprès des Directions Départementales de la Jeunesse et des Sports).


  Page rédigée par Liliane DESABRE
Dernière mise à jour le 05 Juillet 2017